n

 

The new Pentagon strategy ends the Obama-era push to reduce America's stockpile. Defense Secretary James Mattis says the US needs to 'see the world as it is', not as it wishes it to be. The US also wants to build a new kind of weapon which critics say could make nuclear war more likely. Al Jazeera's Defense correspondent Patty Culhane reports from Washington, DC.

North Korea has been selling weapons to the governments of Syria and Myanmar, and has been exporting banned materials such as coal, iron, and steel, a United Nations report has found.According to the report released on Friday, Pyongyang has been assisting Syrian President Bashar al-Assad's government in developing its nuclear weapons programme, and has provided Myanmar's army with ballistic missiles. Coal shipments were delivered to China, Malaysia, South Korea, Russia and Vietnam by ships using "a combination of multiple evasion techniques, routes and deceptive tactics", the report added.

Countries accused of crimes against humanity

Syria and Myanmar have previously been accused of carrying out acts that amount to crimes against humanity.The report comes as the United States is investigating reports of chlorine gas being used against civilians in Syria's besieged Eastern GhoutaSyria denied the presence of North Korean technicians in its territory, claiming that the only experts it was hosting from the country were involved in sports.

A member state, which also remained unnamed, notified the panel that Myanmar had received "ballistic missile systems from [North Korea] in addition to a range of conventional weapons, including multiple rocket launches and surface-to air missiles".North Korean diplomats in trade particularly continue to provide logistical support for arms sales and help organise exchanges for military technicians.While sanctions have been significantly widened, this "expansion of the regime is yet to be matched by the requisite political will" to implement the measures, the experts said.The panel added that this year offered a "critical window of opportunity before a potential miscalculation with disastrous implications for international peace and security."

Corée du Nord : le peuple le plus heureux du monde

 

 

La crise avec la Corée du Nord se situe "sur le champ de la diplomatie", a affirmé aujourd'hui le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

"Concernant la situation avec la Corée, c'est clairement sur le champ de la diplomatie. On a observé une activité diplomatique bien plus importante", a déclaré le chef du Pentagone lors d'un point presse à la Maison Blanche.

Corée du Nord, la dictature de la bombe à 21 heures sur ... - YouTube

 2017 aura été l'année de Kim Jong-un. En multipliant les provocations, le leader nord-coréen est parvenu à placer son pays au centre de l'échiquier mondial. Les derniers tirs de missiles balistiques intercontinentaux effectués par le régime de Pyongyang ont confirmé ce que tout le monde craignait : la Corée du Nord est désormais capable de frapper le territoire nord-américain. A travers le témoignage d'acteurs de premier plan - anciens cadres du régime, ministres, diplomates, agents de la CIA, spécialistes du nucléaire -, ce documentaire plonge dans les arcanes d'un régime obsédé par la bombe atomique, au point d'avoir institué un système mafieux qui repose notamment sur la production et le trafic de drogue.

 North Korea: Last Week Tonight with John Oliver (HBO)North Korea’s Kim Dynasty Explained 

 Depuis un an, Kim Jong-un, 34 ans, est au cœur de l’actualité. Le leader suprême de la Corée du Nord est parvenu à hisser son pays au centre de l’échiquier international. Et au cœur de tensions extrêmes, après des essais nucléaires et l’envoi de missiles balistiques intercontinentaux, sans compter un premier essai souterrain de bombe thermonucléaire, le 3 septembre dernier. Sur Twitter, le président américain et le dirigeant nord-coréen s’insultent (de « vieux » et de « petit gros »), alors que le risque de guerre entre les deux pays n’a jamais été aussi élevé. Dans ce contexte, cette enquête sur le régime de Pyongyang raconté sous le prisme de l’arme nucléaire tombe à pic.

Nourri d’archives, le documentaire revient sur les fondements de la dynastie des Kim et leur obsession d’une cause historique : posséder la force atomique. Avec force exemples et récits, le film évoque le financement de leur programme militaire grâce à la production et à la vente d’opium et d’héroïne d’une part, de méthamphétamine d’autre part, à une échelle et une ampleur jamais atteintes par aucune organisation criminelle. Au fil des témoignages d’acteurs de premier plan (transfuges, spécialistes du nucléaire, politiques, ex-agents secrets, journalistes…), « la dictature de la bombe » se révèle, succession de mensonges étatiques, de dissimulations et de mises en scène. Jusqu’à la découverte par deux experts indépendants, Robert Carlin et Siegfried Hecker, fin 2010, de deux mille centrifugeuses, permettant à la Corée du Nord de « produire une nouvelle bombe atomique toutes les six semaines ». Intense.

 




Corée du Nord, la dictature de la bombe 

Dans le cadre du magazine proposé et présenté par Laurent Delahousse, Jeudi 20h55. Suivi d’un débat avec Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères, et de la rediffusion du documentaire Corée du Nord, la grande illusion (lire ci-contre).

Corée du Nord, la dictature de la bombe - Télévision - Télérama

US & CANADA US military modernising nuclear weapons arsenal

The US military is modernising its nuclear weapons arsenal, in response to concerns that Russia is expanding its capability.

Corée du Nord, la dictature de la bombe - Indigné révolté

MORE ON UNITED STATES