n

 

De la servitude moderne

 

 « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

  la publication de Flores Magon.

 "Plastique, la grande intox" : une enquête édifiante de Cash Investigation - Capture d'écrans 

RÉCIT 

Dans les coulisses du septième et dernier reportage de notre série « Contaminations ». Dans le plus vaste océan du globe, les polluants imprégnés de substances cancérogènes et mutagènes sont absorbés par la faune marine et remontent dans la chaîne alimentaire

Industrie chimique en Russie, fleuve contaminé au Brésil, radioactivité au Japon… Le Monde s’est associé au photojournaliste Samuel Bollendorff pour publier, du 1er au 8 septembre, une série de sept reportages en territoires contaminés. Ils sont accompagnés de vidéos making-of réalisées avec les envoyés spéciaux.

 Contaminations, de Samuel Bollendorff, est aussi une exposition présentée à Visa pour l’image, festival international du photojournalisme, à Perpignan, du 1er au 16 septembre. Informations sur www.visapourlimage.com

 

JPEG - 195.1 ko

 

Article intéressant pour bloquer d'avantage. Les raffinerie et les centrales nucléiares sont des points sensibles de l'économie francaise selon le Figaro "En attendant, pour les industriels du secteur, l'impact économique de la grève est sévère. Selon plusieurs estimations, l'arrêt de ses installations coûte à Total entre 40 et 45 millions d'euros par semaine. La compagnie exploite cinq des huit raffineries implantées en France. «Pour toute la chaîne d'entreprises liée à la distribution de carburants, les négociations avec les syndicats sont rendues d'autant plus difficiles que les motifs du mouvement ne les concernent pas directement», souligne un spécialiste du secteur. Certains acteurs commencent déjà à anticiper une grève de longue durée, étant entendu qu'une raffinerie qui s'arrête complètement met ensuite plusieurs semaines avant de redémarrer. En revanche, si ce sont uniquement les systèmes thermiques qui sont interrompus, la reprise des activités peut être plus rapide. D'autres observateurs évoquent pour leur part le spectre des mouvements de 2010 qui avaient pénalisé les livraisons de produits pétroliers à destination des aéroports. «Si on en arrive à ce stade, un cap majeur dans la difficulté aura été franchi», lâche un distributeur.
• Menace sur la production d'électricité dans les centrales nucléaires

LEFIGARO.FR|PAR VALÉRIE COLLET

  Plastique, la grande intox Si les déchets en plastique ravagent la nature, c'est la faute des usagers qui les jettent n'importe où. Surtout pas celle des industriels qui fabriquent toujours plus de plastique et torpillent, grâce à un lobbying intense, toute tentative de changer de modèle. Nouveau numéro de Cash Investigation à voir sur France 2.

 

Cash Investigation : Climat, le grand bluff des multinationales

Le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu a annoncé aujourd'hui le lancement d'une consultation publique sur la gestion des matières et déchets radioactifs sur le territoire français.

"Force est de constater qu'aujourd'hui, il y a un problème pour lequel il nous faut trouver une solution. Je pense que c'est cela le débat public, (...) il faut prendre les données techniques telles qu'elles nous sont apportées par les ingénieurs et les gens de science", a expliqué le secrétaire d'Etat à l'issue d'une réunion sur le projet Cigéo d'enfouissement de déchets nucléaires, à Bure (Meuse).

Sous l'égide de la commission nationale du débat public (CNDP), ce processus est prévu pour se dérouler de décembre à mars et doit "réactualiser les principes qui ont présidé à la gestion des déchets nucléaires dans notre pays et s'ouvrira à toutes les options possibles quant à l'avenir du nucléaire dans les décennies à venir", a précisé le ministère dans un communiqué. Les modalités de cette consultation seront présentées en novembre par la CNDP.

Parallèlement, un "centre d'information et de ressources à destination du grand public" a été lancé aujourd'hui sous l'adresse www.cigeo.gouv.fr sur le projet Cigéo, qui vise à enfouir à 500 m sous terre les déchets les plus radioactifs ou à vie longue du parc nucléaire français.

LIRE AUSSI :

» Tchernobyl a transformé certains sols du Mercantour en «déchets radioactifs»

 

Quand Elise Lucet se prend un râteau, elle ne le coupe jamais au montage. Ce nouvel épisode de Cash Investigation n'échappe pas à la règle : on lui raccroche au nez, on lui claque la porte au nez, on ne lui répond pas. C'est devenu une marque de fabrique, alors s'en amuse, elle en rajoute. Évidemment, la mise en scène permet aussi d’insister sur sa ténacité. Mais l’essentiel, c’est la qualité de cette enquête sur la grande intox du plastique.

Addiction catastrophique

Il se fabrique dix tonnes de plastique par seconde dans le monde. 

En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans la mer. Sur les dix tonnes produites dans le monde chaque seconde, une tonne finit sa route dans les océans. Le continent plastique n'en finit pas de grandir. Les grandes marques, qui ont rendu le consommateur dépendant de ce matériau, se dédouanent souvent. Une équipe a enquêté sur les stratégies secrètes d'un des géants mondiaux des sodas et ses promesses de recyclage. Certains plastiques sont contaminés par des substances chimiques dangereuses pour la santé. Lesquelles ?

Sur une plage, des bénévoles, tee-shirts jaunes et gants, s’emploient à récupérer les déchets sauvages que la mer recrache sur la dune. L’essentiel des objets récoltés n’est pas biodégradable : bienvenue dans notre monde de polymères. S’appuyant sur cette fructueuse collecte organisée par l’association Gestes propres, Cash investigation démarre une enquête approfondie sur l’épineuse question du recyclage. Comme à son habitude, l’équipe dépasse vite le stade des constats (catastrophique pollution des océans, « économie de la misère » avec ces ramasseurs de bouteilles vides dans des décharges à ciel ouvert…) pour explorer l’univers des fabricants d’emballages, le discours des lobbys à Bruxelles et les stratégies des géants de l’agroalimentaire (Coca-Cola, Danone, Nes­tlé…). Conflits d’intérêts, doubles jeux, objectifs non tenus… : le bilan est édifiant.

Si le mag ne nie pas les mauvaises habitudes des « consommateurs-pollueurs », qui doivent évoluer, il met en cause la responsabilité des industriels. Quid des promesses de The Coca-Cola Company, qui conditionne ses boissons dans des millions de bouteilles jetables, et de son objectif « zéro déchet » d’ici à 2030 ? Pourquoi la Tanzanie n’a-t-elle bénéficié d’aucun plan de recyclage lorsque la firme américaine a décidé, en 2006, d’abandonner les bouteilles en verre consignées pour passer au plastique ? La dernière partie nous ­ramène en France, où le recyclage des ­déchets plastiques contenant des composants bromés (aux propriétés ignifuges) laisse à désirer. A l’autre bout de la chaîne, on retrouve, dans des jouets notamment, des polluants organiques persistants (POP) toxiques pour la santé. Une enquête sidérante et inquiétante à bien des égards. 

 

Plastique : Élise Lucet dénonce! - C à Vous - 11/09/2018

 Le pillage des ressources de la planète, l’abondante production d’énergie ou de marchandises, les rejets et autres déchets de la consommation ostentatoire hypothèquent gravement les chances de survie de notre Terre et des espèces qui la peuplent. Mais pour laisser libre court au capitalisme sauvage, la croissance ne doit jamais s’arrêter. Il faut produire, produire et reproduire encore.

 

 

Cash investigation - Plastique : la grande intox (Intégrale) 

19/04/2014 De la servitude moderne

Durée : 04:05  |