Mai 68 , Mai 2018..

Un gout de revenez y, de reprenez- en? 

 [BA] Mai 68, les coulisses de la révolte - 25/03/2018 - Video Dailymotion

 « Y’a pas un leader, y’a pas un mot d’ordre, c’est un bordel d’enfer ».
« J’étais à la Sorbonne avec François Truffaut, avec Godard ».
« Et Sartre me demande, alors la révolution ? Et je lui dis, mais non ! »
« Je suis allé à l’Odéon qui avait été envahi en quelque sorte ».
« Tout à coup grand père s’adresse à nous, et nous dit, vous les jeunes vous voulez quoi dans cette affaire ? »
Ils l’ont vécu, ils le racontent.


« Mai 68, les coulisses de la révolte » dimanche 25 mars à 20h50, sur France 5  

Mai 68, les coulisses d'une révolte à 20h55 dimanche sur France 5 ... : 1er mai 68 chronologie des événements - archive vidéo INA

 

Jean-Marc Garnier "Der Schoß ist fruchtbar noch, aus dem das kroch" ! Berthold Brecht. (Le ventre est encore fécond d'où est sorti la bête immonde). Pour un œil les deux yeux, pour une dent toute le gueule, puisqu'il n'y a que ça qu'ils comprennent.
L’occupation de l’université de Tolbiac attaqué par un groupe d’extrême droite ! 
https://paris-luttes.info/folle-semaine-dans-les-universite…
Environ 25 personnes casquées et équipées de fumigènes, casques et barres de fers ont tenté d’attaquer l’occupation nocturne de l’université Paris 1. Des échanges de coups ont été à déplorer. Un facho se serait fait arrêté par ses amis les flics. Pas de blessés du coté des occupants mais un appel à venir rejoindre l’occupation plus massivement encore. Les fachos jouent les soutiens de la bourgeoisie mais on tiendra bon ! #NonAlaSelection
C'est sûrement la "cocarde"
https://m.facebook.com/cocardeetudiante/

Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après des échauffourées devant la faculté parisienne de Tolbiac déclenchées par des jeunes casqués qui ont lancé des projectiles contre des étudiants occupant ce site, a-t-on appris de source policière.

» Lire aussi - La «conférence de presse» surréaliste des étudiants bloqueurs de Tolbiac

Ces échauffourées, qui ont duré moins de 15 minutes et n'ont pas fait de blessé, ont eu lieu peu après 23h, selon cette source policière et la présidence de l'université de Paris-1 Panthéon Sorbonne. Depuis fin mars, le site de Tolbiac est bloqué par des opposants à la loi sur l'accès à l'enseignement supérieur.

"Entre 20 et 30 personnes anti-blocage se sont présentées devant le centre Tolbiac-Pierre-Mendès-France, avec des bâtons, des battes de base-ball et des fumigènes", a expliqué à l'AFP un responsable de l'université. "Ils ont lancé des bouteilles en verre et des fumigènes dans le centre dont les grilles étaient fermées", a poursuivi cette source. "Beaucoup d'étudiants et d'étudiantes ont été choqués par cette situation".

"L'université condamne très fermement ces actes de violence venus de l'extérieur et regrette la situation au site Pierre-Mendès-France qui dépasse le cadre d'une mobilisation étudiante classique", a dit la présidence de l'université, qui se dit "très inquiète".

Environ 300 personnes se trouvaient hier soir sur le site de Tolbiac, selon cet étudiant et la présidence. Cette faculté a voté mardi en assemblée générale le "blocage illimité" dans le cadre du mouvement contre la loi sur l'entrée à l'université, accusée par ses opposants d'instaurer un système de sélection. Selon la présidence, ces 300 personnes ne sont cependant pas toutes des étudiants de Paris-1: "certaines viennent d'autres universités, voire ne seraient pas étudiants".

Au fil des célébrations, toute une mythologie s’est bâtie autour des « événements » de mai-juin 1968. Le point sur les nuances et rectifications que la recherche a apporté depuis une dizaine d’années. #Abonnés

#PARIS Manifestation de soutien avec les sans papiers au départ du metro La Chappelle

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

 la photo de Les Enragés.