n

Le dessous des cartes – L’Afrique dans le maintien de la paix – 8 octobre 2016

Minée par de nombreux conflits, du Mali à la Somalie, l’Afrique est aujourd’hui le théâtre principal du déploiement des opérations de maintien de la paix de l’ONU. Le Dessous des Cartes se penche cette semaine sur les menaces qui pèsent sur le continent, et surtout sur les réponses apportées par les États africains pour les surmonter.

 Shadow War in the Sahara: Western Military in N.Africa | Documentary – GorwFilm

Extrait "La guerre de l'ombre au Sahara" - ARTE - YouTube

 

 On ne vaincra jamais l'idéologie salafistes par la force brute. Il y a onze ans, les Etats-Unis suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l'ombre d'un doute. Comme un acte de légitime défense, après lesattaques du 11 septembre 2001. Aucun discours officiel n'a résisté à l'épreuve des faits. Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines, cadres talibans, seigneurs de guerre afghans, négociateurs de l'ONU, dirigeants pakistanais, responsables des ONG, racontent et démontent l'engrenage d'une guerre. Afghanistan, le prix de la vengeance 2012 - YouTube : Afghanistan, le prix de la vengeance - l'Indigné 

Antiterrorisme. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé la création d'un parquet national antiterroriste, pour faire face à «une menace sans commune mesure» en France, où des attentats jihadistes ont fait 241 morts depuis 2015Procès. Le jihadiste français Salah Abdeslam, seul survivant des commandos qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, sera jugé du 5 au 9 février à Bruxelles pour une fusillade survenue dans la capitale belge en mars 2016 pendant sa cavale.

Emmanuel Macron se rend au Niger auprès des forces françaises en présence dans la région de la bande sahélo-saharienne. Une région déstabilisée par les trafics, par la montée des groupes djihadistes et par des Etats fragilisés.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré aujourd'hui que la guerre contre les djihadistes battait "son plein" au Sahel et que l'objectif était de remporter des "victoires au premier semestre 2018".

 365 jours au Mali

Afrique, LANCEMENT DES OPÉRATIONS DU G5 SAHEL

 

Source n NEWS /BURKINA FASO G5 Sahel counterterrorism force explained  by Azad Essa

» Lire aussi - Au Sahel, Paris veut faire monter en ligne les armées africaines

"Il nous faut gagner la guerre contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne. Or elle bat son plein. Il y a des attaques chaque jour, il y a des Etats qui sont aujourd'hui menacés. (...) Nous devons intensifier l'effort", a-t-il déclaré à l'issue d'un réunion internationale près de Paris destinée à accélérer la mise en place de la force du G5 Sahel composée de soldats de cinq pays de la région.

L’Afrique le monde : l’afrique poudrière terrorisme : L’Afrique offre de nombreuses conditions permettant des opportunités pour les djihadistes de s’y installé. Ainsi selon Géopolitique du sud libyen: une poudrière régionale – Afrique du .diploweb.com en date du 1 févr. 2016, Comment le Sahel est devenu une poudrière – Le Monde … Ainsi selon le monde « La menaceterroriste s’étend en Afrique de l’Ouest sur fond de concurrence entre Al-Qaida et l’Organisation de l’Etat islamique Mais l’article le plus interessant reste l’ENTRETIEN de Serge Michailof : « Le Sahel est constitué d’une série de poudrières»Pour ce spécialiste de l’Afrique, la démographie, la misère rurale, les fractures ethniques et religieuses, les trafics, les carences des Etats mettent la zone sahélienne sous tension. Face à cette crise, les politiques d’aide de l’Occident se fourvoient ou sont insuffisantes. À 18 h 16 

Le Mali

 

Le Sahel est traditionnellement une zone de transit où le savoir-faire nomade est essentiel. Les routes caravanières du passé (or, sel, esclaves…) permettent aujourd’hui des commerces à la fois licites et illicites entre la Méditerranée et l’Afrique subsaharienne, et entre l’océan Atlantique et la mer Rouge. Les frontières, relativement récentes, ne sont pas des obstacles aux nombreux trafics d’armes, de drogue et d’êtres humains. 

De la chute de Kadhafi à la crise du Nord du Mali

 

A la suite de l’effondrement du régime libyen, en 2011, des stocks d’armes ont été disséminés dans le Sahel. Le fragile Etat malien ne contrôle plus la partie sahélienne du pays, prise entre la rébellion touareg et les djihadistes d’Al-Qaida. L’armée française intervient en janvier 2013 avec l’opération « Serval », qui combat les djihadistes du nord du Mali. Les armes libyennes affluent aussi dans le nord du Nigeria où le groupe islamiste radical Boko Haram est actif depuis 2009.

La contagion djihadiste

 Violences en 2016 et 2017
 
 Groupes djihadistes

 

Groupes djihadistes :

GSIM « Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans », né en mars 2017 de la fusion de plusieurs entités dont AQMI

EIGS « État islamique dans le Grand Sahara, mai 2015 »

Ansaroul Islam  né au Burkina Faso, veut se rapprocher de l’EI, fin 2016

Boko Haram  a prêté allégeance à l’EI en mars 2015

Le Mali ne parvient pas à prendre le relais de l’armée française. Les groupes djihadistes se fragmentent, se multiplient et s’installent dans le delta intérieur du fleuve Niger, zone agropastorale en déclin à cause de sécheresses successives. Le Mali devient une plaque tournante pour le Sahel, où se côtoient islamisme radical, banditisme et milices communautaires. 

A l’est, Boko Haram sort des frontières du Nigeria en 2014 et propage sa violence aux pays riverains du lac Tchad. Attaqué, le groupe se replie dans les  marécages du lac et la forêt de Sambisa, difficiles d’accès.

Une réponse africaine qui s’organise difficilement

  Etat-membre du G5 Sahel (depuis 2014)
  Force multinationale mixte, opérationnelle autour
du lac Tchad

 

Groupes djihadistes :

MINUSMA, depuis 2013, mission de l’ONU pour la stabilisation au Mali

Barkhane, depuis 2014, opération française pour soutenir les pays du Sahek dans la lutte antiterroriste

Base de drones américaines

Les opérations internationales au Mali (MINUSMA et « Barkhane ») n’ont pas endigué la violence. Une force militaire regroupant cinq pays se met en place : le G5 Sahel. Cette organisation lance, en novembre 2017, sa première opération, aux côtés des troupes françaises de l’opération « Barkhane », dans la zone dite « des trois frontières ». Paris, qui souhaite se désengager à terme, est le principal soutien de cette force dont les moyens restent limités. Le G5 Sahel s’inspire de la force multinationale africaine créée en 2012 pour combattre Boko Haram autour du lac Tchad.

Rebattre les cartes

Mais les terroristes n’ont pas trop le choix. Ils sont si faibles qu’ils n’ont pas les moyens de couler une flotte ou de détruire une armée. Ils ne peuvent pas mener de guerre régulière. Alors, ils choisissent de faire dans le spectaculaire pour, espèrent-ils, provoquer l’ennemi, et le faire réagir de façon disproportionnée. . Pourtant, en plus des attentats contre les tours, il y a eu ce jour-là deux autres attaques, notamment une attaque réussie contre le Pentagone. Comment se fait-il qu’aussi peu de gens s’en souviennent?

Ces djihadistes ne sont que quelques centaines – entre 500 et 800, selon les estimations – mais ils conservent une capacité à affaiblir des Etats extrêmement fragiles, au premier rang desquels le Mali. Ces combattants ont été en grande partie chassés par l’intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui continue à maintenir 4 000 hommes dans le cadre de l’opération « Barkhane ».

 À l’instar des terroristes, ceux qui les combattent devraient aussi penser en metteurs en scène plutôt qu’en généraux. Pour commencer, si l’on veut combattre le terrorisme efficacement, il faut prendre conscience que rien de ce que les terroristes font ne peut vraiment nous détruire. C’est nous seuls qui nous détruisons nous-mêmes, si nous surréagissons et donnons les mauvaises réponses à leurs provocations.

 

Documentaire : « Sahel & Sahara – Connexions »

INFOGRAPHIE Au Sahel, des guerre interminables VISUEL INTERACTIF Xemartin Laborde, Francesca FattoriVéronique MalécotDelphine Papin, Charlotte Recoquillon et Paul Pichot

A Lire  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d’« indignation » de façade, des figures djihadistes n’ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Terrorisme, raison d'EtatAfghanistan, le prix de la vengeance

05 décembre 2017 Le studio de la terreur
25 novembre 2017 Le Mali
19 novembre 2017 La génèse Boko Haram
12 novembre 2017 NYC attack

Iraq: A Deadly Deception - citoyenactif

le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS)

22 décembre 2017 Sur la route de la drogue : Afghanistan

 10 novembre 2017 La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace

 Accueilterrorisme -  Au Sahel, des guerre interminables - cnikos

« La guerre de l’ombre au Sahara » - 5 nov. 2017 - Citizenkhane