n

 

Quel président pour l'Amérique ? Clinton contre Trump - ARTE Documentaire 2016 HD
 

 

 “How the US elections work  

 

 

« Tout ce qui n'est pas donné est perdu.»
Proverbe indien

--- Lettre à nos cousins d'Amérique ---

La politique est essentiellement l’art de la manipulation des apparences, du faux-semblant, du stratagème, des jeux à trois bandes, du coup d’État permanent, de la mauvaise foi et de la domination, bref : du mensonge efficace. Quoi de plus logique que d’élire comme président un menteur patenté. Ceux qui voient dans cette élection le triomphe d’une politique de la « post-vérité » parce que le vainqueur du jour ne s’est jamais soucié de « respecter les faits » tentent lamentablement d’occulter l’évidence que s’il a été élu, c’est précisément parce qu’il incarnait la vérité de la politique, la vérité de son mensonge. Ce qui rend la gauche partout haïssable, c’est de mentir sur le mensonge en faisant de la politique avec des bons sentiments. Chaque fois que la gauche s’en est pris à l’obscénité de Trump, elle n’a donné à entendre que le caractère faux-cul de son propre moralisme. La retenue dont la gauche se prévaut est aussi bien retenue de la vérité, qui éternise le règne du mensonge. C’est ainsi que Trump est devenu, pour certains, le nom de la fin du mensonge. Il leur manque seulement d’avoir lu Gracian, qui disait de l’homme de cour : « Quand son artifice est connu, il raffine sa dissimulation, en se servant de la vérité même pour tromper. Il change de jeu et de batterie pour changer de ruse. Son artifice est de n’en avoir plus. »

 
Trump est élu. Trêve de bavardages.
LUNDI.AM

ller voter, j'ai l'impression de voir un crocodile entrer chez un maroquinier !

 Chapitre II : La servitude moderne "Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles." William Shakespeare

 

Élections américaines : une campagne sous le signe du rejet et de la peur

82 % des électeurs se disent «dégoûtés» par cette bataille d'une violence inouïe pour la Maison-Blanche. 

À quatre jours du scrutin, le chaudron électoral américain est chauffé à blanc. Si les sondages penchent toujours légèrement en faveur de Hillary Clinton, l'écart avec Donald Trump s'est resserré, exacerbant une compétition déjà tendue, qui épuise les Américains.

Selon un sondage publié vendredi par leNew York Times82 % des électeurs se disent «dégoûtés» par cette bataille outrancière pour la Maison-Blanche, qui dure maintenant depuis plus de 500 jours. À peine 13 % se déclarent «enthousiastes». Cause ou effet, l'impopularité des deux candidats bat des recordsEtats-Unis: deux policiers tués dans l'Iowa Deux policiers ont été tués aujourd'hui dans l'agglomération de Des Moines, dans l'Iowa, lors de deux embuscades distinctes, a rapporté la chaîne de télévision américaine NBC.

Inde: le fan-club de Trump fête sa victoire Un petit groupe extrémiste hindou, partisan de longue date de Donald Trump, a fêté aujourd'hui à New Delhi la victoire du candidat républicain à l'élection présidentielle américaine.La rhétorique intransigeante envers les musulmans de Donald Trump trouve une résonance particulière en Inde, plus grande démocratie du monde avec une histoire de tensions récurrentes entre la majorité hindoue et la minorité musulmane. Le président élu a promis au cours de sa campagne d'interdire l'accès au territoire américain aux musulmans. "Il y a un soutien incroyable pour lui, pour ses idées" en Inde, veut croire M. Gupta, qui avait célébré par anticipation la victoire de Trump il y a cinq jours ainsi que découpé un gâteau lors de son anniversaire en juin.

Les sondages et les marchés pariaient assez largement sur une victoire du camp du "in". La victoire des partisans du "out" avait donc profondément déstabilisé les marchés, et précipité la livre et les actions vers les bas . A quelques heures des élections présidentielles américaines, la situation est, selon Jim, similaire. Les marchés ne sont pas préparés à une victoire de Trump et ont déjà intégré celle de Clinton

Hillary Clinton représentait la continuité économique aux yeux des marchés. Donald Trump représente un saut dans l'inconnu et certains craignent un virage protectionniste des Etats-Unis.

 Voici quelques développements sur la crise de la dette, en zone Euro d'abord, puis aux USA ensuite ( lire sur le sujet, de nombreux liens montrant l’aggravation : Dette Américaine : Le Trésor joue sa dernière carte – France soir, Les risques du gonflement de la dette américaine - LExpansion.com)

L Amérique en faillite : :. L'amérique en faillite 1-2 Au Coeur De La Maison Blanche Barack Obama - Indigné révolté I LOVE DEMOCRACY USA EXTRAIT 1 - YouTube  .Le Rêve Américain - sous-titré français- partie 1/2 - YouTube  https://www.youtube.com/watch?v=uN8aDopGYUE  Mardi 1er ocotbre 20h45 sur France 5 

Une chose est sûre : comme le récitaient en cœur les médias britanniques durant les émeutes de l’été 2011, le business doit continuer.

 

Un groupe immobilier philippin qui construit un gratte-ciel avec le vainqueur de la présidentielle américaine Donald Trump a pris le contre-pied des marchés financiers internationaux mercredi, son titre prenant 20% à la Bourse de Manille. Le luxueux gratte-ciel de 57 étages, connu sous le nom de "Trump Tower Philippines", est une coentreprise de Century Properties et de la Trump Organization, selon le site du groupe.

Une victoire du Trump, qui est encore considérée comme improbable par une partie du marché, créerait un choc de court terme. Pensez à ce qui s'est passé au moment du Brexit. . Un tel scénario est hypothétique mais effraie suffisamment les marchés pour les bancaires soient un jeu dangereux en ce moment. A l'image de l'effondrement de la devise du peso 

Cependant dans les Echos en date du Ça s’est joué à un cheveu. Comme pris de vertige à l’idée d’inscrire un nouveau plus haut annuel, le Cac 40 s’est arrêté à 1 point de son sommet du 21 avril. Wall Street, en revanche, a inscrit un record au lendemain de la victoire du républicain Donald Trump à la présidentielle américaine.

« L’élection présidentielle américaine est terminée. Elle constituait une énorme source d’incertitude pour les marchés, commente John Manley, responsable de la stratégie actions chez Wells Fargo Management à New York. D’un point de vue business, [la victoire de Donald Trump, NDLR] signifie moins de régulation, et moins de régulation signifie plus de croissance, ce qui devrait être perçu positivement. » La perception des opérateurs a changé : là où ils ne voyaient auparavant que dépenses, ils voient désormais de la croissance.

« [Les investisseurs] ont essentiellement réagi à l'idée, qu'avec une majorité républicaine dans les deux chambres du Congrès, les Etats-Unis vont adopter une politique budgétaire expansionniste, permettant de réviser à la hausse des projections de croissance du pays, au moins à court terme, ajoute le cabinet Aurel BGC. Les baisses d'impôt massives en direction des ménages et, surtout, des entreprises ne sont pas une mauvaise nouvelle pour Wall Street ! »

 

Elections présidentielles américaines., Lire aussi :   Trump président : à Londres, la City n’a rien vu venir

 

Par Pégase à Bristol, Royaume-Uni. Sur Sau : www.streetartutopia.com/?p=16639

L’image contient peut-être : 1 personne
STREET ART UTOPIA avec Daniel Muñoz Martin·

By Pegasus in Bristol, UK.

Trump: le démagogue raciste triomphe au sein du parti républicain et semble assuré de remporter la désignation à la candidature. Cela représente déjà un encouragement pour l'extrême-droite et la droite radicale qui le soutiennent aux USA et partout dans le monde, comme Memorial 98 le montre ici

Isolationniste, anti-écologiste, ultra-conservateur, anti-immigration, programme flou, les américains vont quand même pas donner les clefs de la maison blanche à ce milliardaire populiste ????! #Sueursfroides

 Polémique après un tweet de Trump contre les brûleurs de drapeau

Donald Trump s'est heurté aujourd'hui à une fin de non recevoir d'une grande partie de la classe politique américaine, y compris dans son camp, après avoir suggéré la déchéance de nationalité ou la prison pour quiconque brûlerait le drapeau américain. "Personne ne devrait avoir le droit de brûler le drapeau américain. Si certains le font, il doit y avoir des conséquences, peut-être la déchéance de nationalité ou la prison !", a lancé le prochain président des Etats-Unis tôt ce matin sur Twitter, sans que l'on sache ce qui ait suscité cette prise de position.

"Nobody should be allowed to burn the American flag. If they do, there must be consequences." http://aje.io/dkhc

Annuler l'accord avec l'Iran: une "pure folie" pour le patron de la CIA Annuler l'accord sur le programme nucléaire iranien serait une "pure folie", a estimé ce matin le directeur de la CIA, John Brennan, dans une interview accordée à la BBC

Mike Pompeo, qu'il a désigné pour succéder à Brennan à la direction de la CIA, a publiquement indiqué sa volonté de "revenir sur cet accord désastreux avec le plus grand État parrain du terrorisme". Pour John Brennan, une telle décision serait "catastrophique".

"Cela pourrait aboutir à un programme d'armement en Iran, lequel pourrait conduite d'autres États à s'engager à leur tour sur la voie de leurs programmes d'armement", a-t-il argumenté. "Je pense par conséquent que ce serait une pure folie si la prochaine administration devait déchirer cet accord."

 

"Ce que nous allons faire, c'est prendre les gens qui sont des criminels et qui ont des casiers judiciaires, qui appartiennent à des gangs, qui sont des trafiquants de drogue (...), sans doute 2 millions, ça peut aussi être 3 millions (de personnes), nous allons les renvoyer du pays ou nous allons les mettre en prison. Mais nous allons les renvoyer de notre pays, ils sont ici illégalement", a-t-il déclaré dans l'émission "60 minutes" de CBS qui doit être diffusée dimanche soir.

COMPTE RENDU Le candidat Trump a réactivé la xénophobie des années 1900-1920

Le succès paradoxal du milliardaire dans l’électorat ouvrier replace sa victoire dans une tradition américaine : ethniciser les conflits de classe pour mieux s’en débarrasser. 

 you have no one to blame but yourselves. You screwed . You cheated. We all lose  6:07 AM - 9 Nov 2016 504504 Retweets 972972 likes

 

»L'accord sur le nucléaire iranien dans la ligne de mire du président Trump

Trump promet d'expulser jusqu'à 3 millions d'immigrés clandestins

Le nouveau président élu des Etats-Unis Donald Trump a promis d'expulser jusqu'à 3 millions d'immigrés clandestins, dans l'extrait d'un entretien à la chaîne de télévision CBS publié dimanche mais réalisé vendredi.